L'application du Management de la Qualité aux systèmes éducatifs

Le point de vue (et quelques réserves) d'un économiste de l'éducation

  • Jean-Pierre JAROUSSE Université de Bourgogne

Abstract

Le «Management de la qualité » s'est développé sous la forme très globale d'un projet : projet pour l'entreprise, d'abord, qui doit assurer sa rentabilité et conquérir de nouveaux marchés dans un univers de plus en plus concurrentiel, projet pour le personnel dont l'interdépendance et les responsabilités sont affirmées quelle que soit la position hiérarchique de chacun, enfin, projet pour le client, naturellement soucieux de la qualité des biens et services qui lui sont offerts mais aussi des conditions dans lesquelles ces derniers sont produits, qu'il s'agisse du respect de l'environnement ou de considérations plus morales sur le respect des droits et de la dignité des salariés. De ce point de vue, le « Management de la qualité » comme le définit A. Naji (2000)[1] '' est à la fois une stratégie, un système, des outils et des méthodes.


Le principe du management de la qualité est de mobiliser tous les acteurs de l'entreprise autour de la recherche permanente de la qualité aux différents stades de la production (de la conception du produit, à sa production effective en passant par la sélection des fournisseurs et des matières premières). L'objectif stratégique reste bien évidemment la survie et le développement de la firme par la réduction des coûts (associés à la non-qualité) et/ou l'offre de produits nettement supérieurs à ceux de la concurrence. Il s'agit d'un système (presque d'une philosophie) qui associe et mobilise chacun à l'objectif commun autour d'outils et de méthodes spécifiques visant aussi bien à traquer les sources de la non-qualité au niveau des activités des différents intervenants de la production qu'à améliorer la conception et la production des produits eux-mêmes. Il s'accompagne d'un ensemble de normes de référence (normes ISO notamment) et de procédures de certification basées sur le respect de ces normes.


Les partisans de cette pratique de management illustrent sa pertinence par le succès des entreprises qui y ont adhérée (résultats financiers, accroissement des parts de marché, ...). Avec l'extension de ces approches à la gestion des services, il est tentant de vouloir l'appliquer à la gestion des systèmes d'enseignement dont les performances, souvent médiocres en regard des moyens engagés, appellent à l'évidence de nouveaux modes d'administration et de pilotage.


L'exercice n'est pas immédiat: on peut d'abord discuter l'efficacité présumée du management de la qualité en constatant qu'il est porté par un enthousiasme qui laisse parfois peu de place aux preuves de sa pertinence particulière (section 1) ; on peut ensuite, et ce sera l'objet principal de cette communication, relever que les secteurs de l'éducation et de la formation présentent des particularités qui méritent d'être mises en évidence (sections 2 et 3) pour que cette transposition, théoriquement possible et souhaitable, prenne son véritable sens.


 


[1] NAJI Abdennasser (2000), Assurer la qualité du système éducatif : un pari raisonnable et réalisable, Rabat, El Maarif A1 Jadida

References

NAJI Abdennasser (2000), Assurer la qualité du système éducatif : un pari raisonnable et réalisable, Rabat, El Maarif A1 Jadida
Jarousse J.P., Mingat A. (1992), les métiers de l'économiste au service de la décision, Revue Economique, vol 43, n°4.
OCDE (2001), Knowledge and skills for life : first results from the OECD Programme for International Student Assessment.
Published
2019-04-30
How to Cite
JAROUSSE, Jean-Pierre. L'application du Management de la Qualité aux systèmes éducatifs. The Journal of Quality in Education, [S.l.], v. 9, n. 13, p. 12, apr. 2019. ISSN 2028-1897. Available at: <http://journal.amaquen.org/index.php/joqie/article/view/176>. Date accessed: 18 july 2019.